Des dégradations ...

 

Les menaces qui pèsent sur les zones humides sont diverses et variées à l’image de leur diversité :

 

- En milieu agricole, de nombreuses prairies humides ont été drainées et mises en culture suite à l’abandon de l’élevage au profit des productions céréalières.

Fossé de drainage sur une zone humide

 

- La forêt alluviale a été largement remplacée par les cultures ou des boisements plus productifs (ex : peupleraie).

 

- En zone de piémont et de montagne, tourbières et bas fonds humides s’enfrichent suite à l’abandon du pâturage extensif ou ont été drainées avant d’être enrésinées.

 

- Aux abords des villes et des grands axes de communication, les zones humides sont souvent remblayées, imperméabilisées voire urbanisées.

Dépôt de gravats

 

 ... et restaurations de milieux

Face à ce constat, pouvoirs publics et milieu associatif se mobilisent afin de stopper cette lente dégradation. Leur intervention s’articule autour de 3 grands axes :

 

 Inventorier les zones humides

 Engager des actions de préservation et de restauration de ces milieux

 Informer et sensibiliser sur les enjeux liés à leur conservation.

 

Au niveau du département du Tarn, un certain nombre d’actions ont été engagées. Elles consistent en :

 

- des engagements de propriétaires au travers de conventions (ex : Réseau SAGNE) à respecter et préserver les zones humides présentes sur leur propriétés,

 

- du conseil technique auprès des gestionnaires afin de concilier l’exploitation des zones humides et leur préservation (Cellules d’Assistance technique : Rhizobiome, Chambre d'Agriculture).

 

- des actions de restauration de zones humides dégradées :

 

- de la réouverture de parcelles devenues inaccessibles au bétail (défrichage, gyrobroyage, pâturage par des espèces rustiques).

 

 

Tourbière de la Salesse - Murat/vèbre - après gyrobroyage des touradons de molinie

 

 

 

- Rebouchage de drains ou fossés de drainage afin de rehausser la nappe d’accompagnement de la zone humide et restaurer ainsi  sa capacité de stockage en eau.

 

Tourbière de la Salesse - Murat/vèbre - Bouchage de fossés de drainage

 

 

 

- Modification de pratiques de gestion inadaptées à la conservation des habitats humides. Arrêt du broyage régulier de roselières, abandon de la tonte de prairies humides au profit du pâturage extensif ou d’une fauche tardive…

 

 

Prairie humide restaurée - Lagrave

 

 

  - Certains équipement tels que bassins d'orage, de dissipation ou de décantation peuvent, au prix de quelques simples modifications concilier leur rôle premier avec certaines fonctionnalités propres aux zones humides : rôle de filtre vis à vis des polluants et matières en suspension tout en offrant un refuge de substitution à certaines espèces inféodées aux milieux humides (batraciens, libellules, oiseaux) et jouer ainsi un rôle de corridor biologique.

 

 

Zone de dissipation - Station d'épuration de Montans

Des modes de gestion adaptés

Le diagnostic est un préalable obligatoire à la bonne conduite d’un projet sur une zone humide. Les objectifs de bon fonctionnement hydraulique et de bon état patrimonial sont tributaires de travaux adaptés mais aussi et surtout d’une gestion qui s’inscrit dans la durée.

Rien ne sert d’intervenir si une gestion adaptée en garantissant la pérennité ne peut être mise en place.

Ainsi la réouverture d’une tourbière doit, par exemple, pouvoir s’accompagner d’une remise en pâture du site afin de maintenir le site ouvert sans porter atteinte au milieu.

 

Cartographie des zones humides du Tarn