Les annexes fluviales

« Le lit mineur des cours d’eau peut être considéré comme une zone humide à part entière » (SDAGE RMC).

 

L’inventaire départemental ne retiendra cependant que les zones présentant une végétation fixée dans le sol et inondée tout ou partie de l’année : Bras mort, îlots, bancs alluviaux colonisés par une végétation herbacée (mégaphorbiaie, roselières, herbiers) ou ligneuse (saulaie arbustives à saule pourpre, saule drapé, saule roux…).

 

Ces milieux sont caractéristiques des cours d’eau ayant conservé une dynamique fluviale suffisante pour méandrer, éroder et déposer ses alluvions.

 

 

Vallée du Tarn

Localisation dans le Tarn :

Ces milieux ont fortement régressé dans notre département suite aux nombreux aménagements réalisés sur leur cours (barrages, endiguements, curage, rectification, recalibrage…).

 

Quelques sites remarquables existent encore sur le cours du Tarn en amont de St Juéry, de l’Aveyron aux alentours de Penne, du Dadou en aval de Réalmont, du Thoré à Mazamet ou de l’Agoût à Lavaur.

 

Délimitation de la zone :

Zone définie par la présence de la végétation caractéristique, zone de divagation du cours d’eau 

Intérêt :

Régulation des crues

Epuration des eaux

Stock de sédiments pour la dynamique du cours d’eau

Diversité biologique

Espace tampon entre la rivière et les activités humaines

 

Menaces :

Extraction des matériaux en lit majeur

Endiguement du lit mineur

Enrochement des berges

Rectification, recalibrage du lit