Les micro-zones humides

Ce sont des zones humides ponctuelles dont le fonctionnement écologique est directement lié à la qualité chimique de l’eau (calcaire ou acide).

On les rencontre au pied des reliefs, là où les eaux souterraines rejoignent l’air libre.

Ce sont des milieux caractérisés par la forte présence de mousses perpétuellement détrempées.

En milieu calcaire, le dépôt de calcium dissout peut former des concrétions incrustantes appelées « tuf » ou « travertin ».

 

Localisation dans le Tarn :

On les rencontre essentiellement au pied des reliefs calcaires (causse de penne) au niveau des zones d’exutoire de nappes alluviales dans les vallées de la Vère, du Tarn, du Dadou, de l’Aveyron ou de l’Agout, mais encore à flanc de pente des nombreuses vallées encaissées parcourant notre département (Viaur, Cérou, Caussels, Ambiasselle, Gijou…)

 

Délimitation de la zone :

La zone de suintement et sa ceinture de végétation hygrophile associée.

 

Intérêt :

Ce sont des milieux très spécialisés d’un grand intérêt patrimonial de par leur rareté et la spécificité des espèces qu’ils accueillent (mousses, fougères).

Les tuffières sont généralement très riches en fossiles et sont de véritables archives de l’évolution de la végétation et du climat.

 

Menaces :

Milieux très localisés et occupant des zones très restreintes, ils sont sensibles à la pollution des eaux, aux piétinements, au captage des eaux souterraines en amont…

 

Recommandations :

Limiter la pollution directe du site ainsi que de la zone d’alimentation en eau située en amont.

Pose d’enclos de protection en cas de forte fréquentation (animale ou humaine) du site.